Saturday, February 11, 2012

full dream ahead

I am a home-boy tecnico, a technician of primarily XP the windows system I run. Instead I should have learned to set up a decent website to run everything on one instead of poems here, art there, Italy this and America that.

I was on the interior stairway of our apartment, my independent spot of solitude where nothing goes on. I use the stairway for the peace and quiet that is here. No one is around; often we have the building to ourselves. From the stairway I have a private internal courtyard, like standing on a lonely mountain away for all, a thinking place, without the view. I use the space to imagine I can see forever.

Thank you both for your time and comments Marja and Hannah. I saw the words you left on the poem Busy and this is in response to that. I’m here with morning coffee and saw these comments. It requires your time to stop and make a note. I am grateful.

More often I say nothing, as I generally leave the comments alone, for those who want to say something, I don’t know why . . . I think I didn’t want to turn everything into a discussion page, but I don’t know why not, I let the poetry run where it goes, why not comments? why not another cup of coffee and I’ll wake up and think about it later.

TomC and Annie, also my friends, thanks again to both of you for your words that I rarely respond to, I just read and let stand.


My stalker has distracted me lately. She began eight years ago and it is annoying. This past Sunday she was at the Chinese restaurant we eat at with our friend.

I have her business card with her full name and addresses in Paris and Monte Carlo, France. She is on youtube with a half hour discussion about adopting children.
I haven’t publicized her name yet, but it is getting close. She is a psychologist with a nonfiction book out.

My wife and I are getting tired of her appearances in Rome. We’ve seen her outside or building looking up at our window. Last year I encountered her in a nearby alley and asked her what she wants . . . she doesn’t respond. She is generally here a few times every year. Rome is a big city, she doesn't have to be underfoot. It bothers Meri. It bothers me.

Sunday when I saw her at the restaurant passing a few feet from our table I stood and told her to leave. She kept walking.

This distraction has affected my writing. I am tired of it. I have spoken to the local carabinieri to no avail.

I mention this as it bothers me. I’d rather work on my books and poems than spen thoughts considering a nut.

Full dream ahead was to be a poem today . . . I think those are the words I thought of, but other thoughts came to mind and I was distracted before I could write it down.

Thanks for your patience . . . and reading opersistance.

3 comments:

TomC said...

She probably wants to adopt you Jack. Didn't know you had been put up. I would consider it.

One option might be to blow your nose without a hanky, in front of her. Then immediately offer to shake. Lots of other gross out options come to mind but wouldn't look very good here.

Could also have Meri punch her out - I think she is capable.

I will keep you posted if I have any other really great ideas.

Word Verification for the day is "aings." This prompts me to wonder; is stalking an ainging offense in Italy?

Anonymous said...

Cher monsieur. A mon retour de voyage on m'apprends que votre blog public me mettrait en cause par deux fois, m'insultant d'abord et m'identifiant ensuite suffisament. Permettez moi de vous dire tout d'abord ma sidération car vous deviez savoir que ma notorieté m'impose de rester anonyme. C'est une obligation de confidentialité et mon droit le plus stict. Vous cherchez donc à me
provoquer car je vous ai confié amicalement autrefois mon adresse et vous m'avez donné la vôtre, comme avec toute personne qui s'interessait à mes publications. Or l'usage que vous faites de mon identité aujourd'hui est tout à fait incorrecte et pénalisable. Il est vrai que j'ai cru vous revoir l'an dernier mais la personne que j'avais questionnée, ne m'avait pas reconnue. Maintenant vous faites allusion à un restaurant, il est vrai que quelqu'un m'a interpellée vulgairement, aussi ais-je cru d'abord à des propos d'un homme alcoolisé ! Vous dites que vous m'avez fait partir ? Mais je sortais déjà, cher monsieur. Quelle différence avec les personnes que j'avais rencontrées. Permettez moi de vous dire que je connais Rome depuis 50 ans, donc bien avant vous, il me semble ? A présent je suis amenée à m'y rendre périodiquement pour mes travaux que je conduis avec des collègues italiens. Ceux-ci résidant dans le centre historique, je dois moi-même le traverser souvent. Entrer dans des magasins, des restaurants, des musées, est donc possible ! Ce restaurant chinois étant indiqué parmi les moins chers des vieux quartiers, il y a affluence le dimanche. Les "carabinieri" que vous citez, le savent bien: "les Américains s'approprient de plus en plus la vieille ville et surtout le Trastevere". Mais ce n'est pas une raison pour insulter les autres, s'ils ne tolèrent pas notre façon européenne de vivre, qu'ils rentrent chez eux et nous laissent circuler librement! Votre évolution est inquiétante: vous me faites perdre un temps précieux, vous qui ne travaillez plus et regardez par votre fenêtre. Aussi je vous serai gré d'effacer tous ces propos me concernant car ils pourraient relever d'un délire paranoiaque et de phobies d'impulsion d'une femme envieuse. Je vous conseille d'adopter désormais à mon égard les "bonnes manières" de notre vieille Europe, si vous tenez à y rester. Votre Docteur.

Anonymous said...

Cher monsieur. A regrets je constate que vous n'avez toujours pas effacé sur votre blog public, vos propos me concernant hebergés par Google. Par contre, votre rapidité à publier un commentaire anonyme sympathique mais insignifiant, pourrait traduire une manoeuvre de votre part, puisque vous dissimulez le mien,signé.
N'ayant pas de temps à perdre avec cette "foolish thing" qui me harcèle,vous me voyez contrainte de remettre cette affaire:vos propos, votre photo,identité et adresse, à un cabinet d'avocats parisiens spécialisés en "informatique et
libertés". C'est ce cabinet qui sera désormais en contact avec vous si nécessaire. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il existe dans tous les pays d'Europe des Commissions spéciales qui traitent de ce sujet, et une Cour Européenne des Droits de l'Homme qui instruit et juge des litiges. Je me vois obligée de vous informer que:
1)votre écriture sur le portail informatique public sera controlée désormais de Paris, tant que vous n'aurez pas renoncé à vos déclarations diffamatoires.
2)toute attitude agressive envers moi,verbale ou brutale,sur un lieu public, voies,commerces,restaurants ... sera signalée et suivie d'une visite d'huissier à votre domicile.
3)votre "american boxer coach" risquerait d'être poursuivi pour incitation à la violence.
Sachez que je regrette d'avoir à vous instruire obligatoirement de ces dispositions avant toute poursuite judiciaire.
Votre docteur.